BIENVENUE !

Chers amis, chers collègues,

C’est à nouveau avec plaisir que je vous convie au congrès de la Société Française de Transfusion Sanguine, du 24 au 26 novembre 2021 à Marseille.
Après Nantes en 2019, cap au Sud dans cette belle région de Provence Alpes Côte d’Azur pour à nouveau nous informer, nous éduquer, nous rencontrer, échanger et témoigner du dynamisme de notre spécialité transfusionnelle française.
Nous profiterons ensemble d’un programme riche d’enseignement tant au niveau des métiers de la transfusion qu’au niveau des avancées scientifiques qui bénéficient à une transfusion toujours plus sécurisée et mais aussi toujours plus efficiente.
Ce congrès est aussi une occasion unique de renforcer nos relations professionnelles dans une ambiance amicale et de confiance.
Ce congrès sera marqué par les enseignements de la crise sanitaire que nous vivons, par la mobilisation de la communauté transfusionnelle qui a montré sa capacité à s’adapter à des circonstances inédites, mais aussi à participer à l’effort de recherche et à s’organiser, pour le traitement des patients atteints du COVID 19.
Le choix de Marseille, la plus ancienne métropole de France fondée 600 ans avant JC, porte d’entrée de la Méditerranée, est l’occasion de marquer ce congrès par des thèmes forts, tel l’impact des diversités sur la discipline transfusionnelle, le développement des émergences virales, en particulier les arboviroses. Des experts nationaux et internationaux déclineront ces thèmes, ainsi que tous ceux qui font l’actualité transfusionnelle. La francophonie, sera aussi mise à l’honneur, avec nous l’espérons une participation active de nos collègues étrangers.
Un comité pédagogique a sélectionné et organisé des sessions de développement professionnel continu, tandis le comité scientifique, animé par les équipes marseillaises mais aussi des experts reconnus d’autres régions, a élaboré le programme de ce congrès, avec la volonté d’aborder de manière la plus exhaustive possible tous les aspects de la transfusion , d’aujourd’hui et de demain, du donneur au receveur, des avancées de la recherche, de l’ouverture de la discipline vers la thérapie cellulaire.
La ville de Marseille, accueillera donc cette année le XXXème congrès de la SFTS. Au-delà des attraits de cette très belle région d’Alpes Provence Côte d’Azur, dont pourront bénéficier tous les participants du congrès, ce choix rend hommage à l’engagement de longue date de la région dans une pratique transfusionnelle de qualité.

Je vous remercie tous de votre forte mobilisation pour ce congrès, mobilisation qui témoignera du dynamise de notre spécialité mais aussi de votre soutien à la SFTS pour remplir ses missions,

A très bientôt à Marseille,

Pr France Pirenne
Présidente de la SFTS

Chers collègues, chers amis,

C’est Marseille et la Méditerranée qui ont la fierté et l’enthousiasme d’accueillir cette année le XXX° congrès de la Société Française de Transfusion Sanguine. Le passé et l’histoire de cette région ont fortement influencé le choix des thèmes phares de ce congrès : la Diversité et l’Emergence.
La Méditerranée, point de rencontre de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique a vu naitre sur ses rivages de grandes civilisations qui se sont influencées et mêlées au fil des temps. Cette mer intérieure est une grande fenêtre sur la France dont Marseille en est la porte sud. Marseille, la phocéenne, la rebelle, qui, au-delà d’être l’une des plus grandes villes cosmopolites du monde est, elle-même, née d’un métissage il y 2600 ans et dont le mythe fondateur est représenté par le mariage de la jeune indigène Celto-ligure, Gyptis, avec le chef phocéen Protis. Au fil des siècles, Marseille, longtemps relais entre la Métropole et les outres mers où toutes les identiés se croisent, pourrait prendre le nom de « Diversité » comme Fernand Braudel avait nommé la France. Marseille a aussi connu de grandes épidémies dont la plus emblématique est celle de la peste noire de 1720 et dont la cinétique épidémiologique fait toujours débat : importation par la cargaison du bateau, le Grand Saint Antoine, venu de Syrie ou résurgence d’une souche latente moyennageuse ?
C’est sur ces bases que le comité scientifique a voulu bâtir un programme laissant une large place à l’impact de la diversité bio-culturelle sur nos pratiques transfusionnelles tant sur le versant biologique, avec les problématiques de compatibilité immunologique et des sangs dits « rares », que sur le versant socio-anthropologique et éthique avec la nécessaire prise en compte de la diversité des cultures comme déterminant majeur du don sang. Une autre place de choix sera dédiée à l’émergence des pathogènes dont l’impact sur la sécurité et l’organisation de la chaine transfusionnelle représente un enjeu majeur dans le contexte de globalisation comme nous avont pu le vivre avec la COVID-19.
Bien entendu les avancées scientifiques et les états de l’art concerneront les autres thèmes qui font notre cœur de métier en particulier la médecine du don, la médecine transfusionnelle, la sécurité immunogénétique des greffes et transplantations ainsi que les dernières évolutions en termes de produits issus du corps humains à visée thérapeutique. Il en est de même pour la pédagogie où de nombreux programmes DPC ont été construits afin de réinterroger nos pratiques et de maintenir un processus d’amélioration continue des compétences exigées par nos métiers.
C’est le palais du Pharo qui nous accueillera, dont la construction fut ordonnée par Napoléon III pour l’Impératrice Eugénie et qui domine l’emblématique calanque du Lacydon désignée ainsi et choisie par les Grecs pour implanter la ville de Marseille et plus connue sous le nom de vieux port.

Professeur Jacques Chiaroni
Président du Congrès et du Comité Scientifique